HISTORIQUE DE LA MARQUE gretsch

Gretsch fabrique des banjos, des basses, des guitares hawaïennes mais surtout des batteries et des guitares depuis plus d'un siècle.
Fondée par Friedrich Gretsch aux USA en 1883 (immigré allemand âgé de 27 ans), la firme a équipé des musiciens aussi célèbres que Bo Diddley, Chet Atkins, George Harrison, Brian Setzer, Malcolm Young, Billy Gibbons ou plus récemment Jack White pour n’en citer que quelques-uns.

Mr Gretsch meurt en 1895 laissant à son jeune fils Fred Sr. le soin de perpétuer la société. Doué pour les affaires, le jeune homme va en quelques années transformer la petite entreprise familiale en un fabricant d’instruments de musique incontournable sur le marché américain. Ceci va l’emmener à relocaliser son siège à Brooklyn en 1916.

En 1927 Gretsch introduit la gamme de percussions American Drum Series dont les fûts sont pour la première fois constitués de laminé multi-plis, un procédé alors révolutionnaire.

En 1935 Duke Kramer intègre la société et entame une longue carrière de 70 années. Il jouera un rôle essentiel dans la conception des guitares Gretsch et leur popularité.

L’Electromatic est la première électrique introduite par la firme, qui sort également la même année (1939) la gamme de guitares archtop Synchromatic aujourd’hui passée à la postérité.

Fred Sr. prend sa retraite en 1942; lui succèdent ses deux fils Fred Jr. et William "Bill", lequel va devenir président. Après un hiatus de quelques années qui voit Gretsch se consacrer exclusivement à l’effort de guerre, la production d’instruments redémarre en 1947.

En 1948, après le décès de Bill, Fred Gretsch Jr. reprend les rennes pour entrer dans une époque particulièrement créative et prospère, l’âge d’or du Rock 'n' Roll.

En 1951 apparaissent les premiers pans coupés (sur les Electromatic et Electro II).
En 1953 l’introduction de la Duo-Jet initie la ligne des solid bodies de la série Jet.

En 1954 un deal est conclu avec Chet Atkins qui va devenir une éminente figure du catalogue (son modèle signature est officiellement inauguré en 1955); les mythiques coloris Sarkling Silver, Western Orange, Cadillac Green et Jaguar Tan ornent de nombreux modèles, sans oublier la même année les premières Gretsch équipées de vibratos Bigsby !

1955 est l’année de naissance des White Falcon et de la 6120 Chet Atkins.

C’est en 1959 que la singulière et futuriste Bo Diddley Jupiter Thunderbird est mise en production.

L’année suivante, George Harrison achète et joue une Gretsch Duo Jet, notamment sur les albums et durant les tournées des Beatles. L’artiste va à nouveau offrir une promotion rêvée à la marque en utilisant une Gretsch Chet Atkins Country Gentleman en 1964 lors du Ed Sullivan Show, puis réitérer en 1965 en ajoutant une Gretsch Tennessean à sa collection.

1967 voit le départ de Fred Gretsch Jr. qui vend la compagnie à la Baldwin Music Company qui va déplacer la production des guitares et batteries à Booneville en 1970 (dans l’intervalle, on a vu Charlie Watts jouer sur une batterie Gretsch pendant la tournée US des The Rolling Stones, un remarquable ambassadeur !).

Les seventies vont être une période noire pour Gretsch qui entre coups du sort (incendies d’usine), mauvaise gestion de Baldwin, baisse notable de la qualité générale des instruments puis pour couronner le tout rupture du contrat par Chet Atkins qui s’expatrie chez Gibson, voit ses ventes se réduire à peau de chagrin.


Prémices d’un nouveau départ : en 1982 le revival du Rockabilly a mis sur le devant de la scène les Stray Cats dont le guitariste/chanteur virtuose Brian Setzer et le batteur Slim Jim Phantom jouent tous les deux sur Gretsch. Il faudra attendre 1993 pour voir l’entrée en production de la première Brian Setzer Signature.

En 1985, 18 ans après la revente à Baldwin, la société revient dans le giron familial rachetée par Fred W. Gretsch, arrière petit fils du fondateur.

A la fin des années 1990, inspiré par le succès des Epiphone et autres Squier, Gretsch se démocratise avec les Electromatic fabriquées en Chine. Ces instruments entrée de gamme réinterprète les modèles les plus populaires de la marque et vont rapidement connaître un certain succès.

C’est le début d’une nouvelle phase ascendante marquée dans un premier temps par le rachat de Bigsby, puis en 2002 par la cession de la marque à Fender qui va tout mettre en œuvre pour redonner à Gretsch son lustre et sa réputation, et pour ce faire prendre un contrôle total sur la production, la distribution et la promotion.

Cette embellie n’a depuis jamais été démentie et Gretsch est redevenu un acteur incontournable. Que ce soit avec ses modèles Professional produits au Japon à partir des meilleurs composants et des techniques traditionnelles (barrages vintage Trestle Bracing de 1959, micros TV Jones, mécaniques Spertzel à blocage etc…) ou avec sa gamme Electromatic fabriquée en Chine avec beaucoup de minutie, tout un chacun peut désormais accéder aux mythiques sonorités Gretsch.

( 132 ) Résultats pour :  Gretsch  Gretsch

Trier par

HISTORIQUE DE LA MARQUE GRETSCH

Trier par
X

Prix X

à

Type d’offres

DISPONIBLE

En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris