HISTORIQUE DE LA MARQUE gibson

Pour Gibson tout commence en 1894 dans une petite boutique du Michigan située à Kalamazoo; Orville Gibson, luthier visionnaire, élabore une série de guitares acoustiques et de mandolines originales qui vont défrayer la chronique et lui permettre de trouver le financement pour créer la Gibson Mandolin/Guitar Manufacturing Company. Grâce à de nombreuses et incessantes innovations, la firme va s’imposer définitivement comme un leader de l’industrie musicale, et survivra à la mort de son créateur en 1918.
En 1921 Ted McHugh imagine le trussrod, une tige permettant de régler la tension du manche, ainsi qu’ un chevalet ajustable en hauteur, qui améliorent la justesse et le confort des instruments.
En 1922 Lloyd Loar met au point la mandoline F-5 ainsi que la L-5, une guitare acoustique qui deviendra la matrice des folks contemporaines.
En 1935 Gibson introduit un Lap Steel pour la toute première fois équipé d’un capteur électro magnétique et vendu avec son amplificateur (EH-150), puis dans la foulée la mythique ES-150 qui sera immortalisée par le célèbre Jazzman Charlie Christian; son micro éponyme demeure à ce jour une référence absolue.
La période 1937/45 est extrêmement prolifique avec les indémodables J-200, J-45, Super 400 Premier ou L-5 Premier.

L’arrivée de Ted McCarty qui sera PDG de Gibson de 1950 à '66 va confirmer la suprématie de Gibson avec de nouvelles inventions : le P-90 (un des meilleurs micros simple-bobinage de tous les temps), l’ES-5 (la première guitare dotée de trois micros) et l’immortelle ES-175.
Gibson fait un nouveau énorme bond en avant en s’associant avec Les Paul (de son vrai nom Lester William Polsfuss), célèbre musicien de l’époque mais surtout concepteur de la géniale “Les Paul Model” et de ses déclinaisons (Custom, Junior, Special), la première guitare “Solid Body” de l’histoire.
Au passage en 1954 McCarty en profite pour finaliser le Tune-o-matic, un chevalet dont les pontets individuels mobiles permettent de régler parfaitement l’intonation.

Nouvelle vague de création entre 1957 et '63 notamment grâce à Seth Lover dont le micro double-bobinage désigné pour supprimer les bruits de fond va contribuer au renouveau des musiques Rock/Pop/Blues.
En 1958, la guitare électrique demi-caisse ES-335 dont la caisse est agrémentée d’une poutre centrale, offre aux guitaristes des sonorités d’un nouveau genre à la croisée des chemins entre Jazz et Rock.
La même année, Gibson va surprendre le marché avec les Flying V, Explorer et Moderne, trois modèles dont le design est trop avant gardiste pour l’époque; il faudra attendre quelques décennies pour que la frange des guitaristes Hard-Rock des années 80 ne ré-adoptent ces designs anguleux.
Dans un registre plus conventionnel, la SG introduite en 1961 pour remplacer la Les Paul en perte de popularité va devenir le plus franc succès commercial de la marque.

Gibson va connaître quelques années difficiles après le départ de Ted McCarty avec une baisse sensible de la qualité de production et un manque d’inventivité.

Grâce au rachat au milieu des eighties par H.Juszkiewicz, D.Berryman et G.Zebrowski, trois entrepreneurs passionnés de musique qui vont rétablir les finances, acquérir plusieurs marques (dont Steinberger, Tobias ou Kramer) et implanter une usine en Chine exclusive à la production du catalogue Epiphone, Gibson va prendre un nouveau départ.
L’esprit créatif original et l’intransigeance sont retrouvés avec l’instauration du Custom Shop à l’orée des années 90, l’introduction de formidables rééditions des Les Paul de 1959 et 1960 (pour répondre à la demande des amateurs de vintage), de la Nighthawk (primée comme la guitare la plus innovante au Namm Show de 1994), de la première guitare digitale en 2003 ou l’introduction des hallucinantes mécaniques robot G-Force plus récemment.

( 496 ) Résultats pour :  Gibson  Gibson

Trier par

HISTORIQUE DE LA MARQUE GIBSON

Trier par
X

Prix X

à

Type d’offres

DISPONIBLE

En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris