Quel micro choisir ?


Il existe plusieurs types de microphones, chacun étant dédié à des usages différents (prise de voix, enregistrement d'instrument de musique, micros de scènes...). Pour bien choisir votre micro de studio, il est nécessaire de prendre en considération la sensibilité du micro (sa tension en volt, fonction de la pression acoustique environnante), le souffle (le mouvement des électrons sur la chaine de traitement de son), la courbe de réponse (façon de precevoir les graves et les aigus), et la directivité (la réaction du micro par rapport à la source sonore). Chacune de ces caractéristiques va déterminer un type de microphone.

Révisons tout d’abord les familles de microphones pour mieux comprendre. Il existe 2 grandes familles de microphones: les dynamiques et les électro-statiques.




Pour enregistrer des voix en home studio, nous vous conseillons de privilégier un microphone éléctrostatique à condensateur ou un microphone à lampe. Ils sont très sensibles et possèdent une très bonne définition pour le home studio. Voici une présentation des différents micros de studio et leurs spécificités.



Micro dynamiques


Les micro dynamiques seront à privilégier en condition « live »: robustes et capables d’encaisser d’importants niveaux de pression sonores, ils nécessitent d’être placés très près de la source sonore, mais sont peu sensibles aux larsens et autres interférences.

Pour l'enregistrement d'une guitare par exemple, la polarité cardioïde est la mieux adaptée. De manière générale, ils possèdent une bande-passante moins large que les électro-statiques, de même qu’une réponse dynamique plus faible.

Nous conseillons : le micro Shure SM57 reste la référence absolue, capable de s’adapter à un très large panel d’instruments et d’amplis, sa réponse en fréquence est particulièrement adaptée à la guitare.


Micro électro-statiques / cardïoide


Les microphones électrostatiques sont largement plébiscités par les professionnels pour leur sensibilité (plus précis qu'un micro dynamique) ainsi que pour leur fidélité de reproduction. Sur un microphone électrostatique à condensateur, la membrane n'est pas fixée à un bobinage mais séparée par une plaquette électriquement chargée par un isolant (air, vide...). La face intérieure de la membrane est saupoudrée d'un métal (fine couche d'or, Myla ou polyester aluminisé) pour la rendre conductrice et former un condensateur. Equipé de préamplificateurs électroniques à étages de condensateurs, de transistors ou de lampes, le micro électrostatique comporte souvent des options de traitement du signal telles qu'un modulateur de directivité, un atténuateur de basses fréquences, ou encore un limiteur de volume (Pad).

Sensible aux manipulations, le micro électrostatique est généralement fixé sur une monture à suspension pour absorber les chocs et les vibrations. Les qualités du microphone électrostatique sont : son excellente réponse transitoire et sa parfaite bande passante, dûes entre autres à la légèreté de la partie mobile. Cependant, ce micro studio nécessite une alimentation fantôme (alimentation externe standardisée à 48 volts), généralement fournie par tous les périphériques pré-amplifiées ou délivrée par la carte son.

De par sa grande sensibilité, le micro electro-statique est donc conseillé pour une prise dans un environnement fermé: studio ou home-studio. Il existe plusieurs sous-catégories au sein de cette grande famille, concentrons-nous sur les principales.

Micro à condensateur large membrane

: le micro de studio par excellence; comme son nom l’indique ce micro est équipé d’une capsule large, idéale pour capter un spectre sonore étendu, et ainsi réaliser une prise équilibrée sur toute la bande de fréquences. Ce type de micro peut se placer plus ou moins loin de votre source, en fonction du résultat souhaité. Nous conseillons le micro Neumann TLM 102, réputé pour ses mediums riches.

Micro à condensateur petite membrane

: comme le micro à condensateur large membrane, mais avec un membrane au diamètre amoindri, ce qui a tendance a rendre ce type de micro plus sensible aux fréquences haut-medium / aiguës. Idéal en en couple, ou en complément d’un micro dynamique, ou pour les prises d’ambiance si placé loin d’une source. Nous conseillons : le micro X-Tone XR-Steam, très polyvalent, il s’adaptera à tout type de source.

Micro de studio à lampe

Le micro à lampe est un micro statique qui nécessite aussi une alimentation fantôme pour fonctionner et intègre un circuit de préamplification à transistor ou à tube électronique. Sensible, il est utilisé comme micro d'ambiance, overhead ou pour la prise d'instruments de musique ne générant pas de forte pression acoustique (cordes, chant…).

Micro de studio à ruban

Le microphone à ruban convertit une variation de pression sonore en signal électrique à l'aide du phénomène de l'induction magnétique due à la loi de Lenz. Comme son nom l'indique, la principale caractéristique du micro à ruban est de remplacer le système de bobine mobile par un fin ruban métallique qui fait alors office de membrane acoustique et de bobinage électrique.

Extrêmement fragile, le micro de studio à ruban nécessite une pré-amplification et atteint facilement un niveau de saturation. Cependant, les qualités d'un microphone à ruban sont reconnues par les professionnels du son : une excellente réponse aux transitoires, un son particulièrement naturel , "chaud" et précis ainsi qu'une bande passante très large. Ces atouts sont dûes à la faible largeur du ruban vis-à-vis de la longueur d'onde la plus petite à analyser. La position du ruban par rapport à la source sonore est dans ce cas importante (corps impérativement vertical ou point rouge en haut pour certains modèles).


Micro numérique / USB


Le microphone USB permet une connexion directe à votre système informatique. Le micro de studio numérique intègre la convertion du son analogique en son numérique. Il permet donc de numériser les sons au plus proche de la source, avec une grande qualité.


Directivité de microphone


La directivité d'un micro, c'est la manière dont le microphone capte le son provenant de différentes directions. Le diagramme polaire du micro représente les limites de la sensibilité du micro dans l'espace, cette caractéristique essentielle s'appelle la directivité du microphone.


Omnidirectionnel

Un microphone omnidirectionnel ne privilégie aucune provenance. Il capte les sons venant de toutes les directions. On l’utilise rarement en sonorisation, mais surtout en enregistrement.

Cardioïde

Le microphone cardioïde est sensible aux sons placés devant le micro et est peu sensible aux sons provenant de l’arrière. On l’utilise quand on a besoin d’isoler une source par rapport à une autre ou en milieu réverbérant.

Hypercardioïde

Le microphone hyper-cardioïde est plus directionnel que le cardioïde ; son champ de captation est plus allongé vers l’avant et on note une légère sensibilité vers l’arrière. On utilise ce type de microphone lorsque l’on a besoin de davantage de sélectivité vers l’avant.

Canon

Leur corps relativement long (50 cm et plus) est constitué d’un tube à interférences placé devant la capsule. Ce microphone est utilisé principalement en extérieur (en visant la source comme avec un fusil) pour capter des sons éloignés en réduisant les sons parasites : reportage, interview...

Bi-directionnel

Le microphone bidirectionnel est sensible aux sons provenant de l’avant et de l’arrière de sa membrane ; par contre il ne captera pas les sons venant des côtés. Cette caractéristique propre au micro à ruban en fait un micro spécialement adapté pour les duos, en plaçant les interprètes de part et d’autre du microphone.




Accessoires utiles


Pour la prise de voix, un filtre anti-pop est de rigueur avec votre micro de studio, pour retenir le souffle des lettres plosives (b, t, p, …) et éviter que la membrane du micro ne claque.


En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris