Tuto studio

Les mythiques studios Abbey Road

Les mythiques studios Abbey Road

Date : 14 septembre 2019

Auteur : Valerian



Si le nom « Abbey Road Studios » évoque des artistes de légendes et des bandes originales de films cultes, il faut remonter jusqu’aux années 1920 pour retracer l’histoire de ces studios mythiques, qui continuent aujourd’hui de marquer le destin de la musique.

Les années 1920 apportent à Londres un vent de fraîcheur, suite au désastre de la Première Guerre Mondiale. De nombreux quartiers sont rénovés à la mode architecturale du moment : le style Edwardien. Près de Regent’s Park, une jolie maison familiale de 1831 résiste toutefois à cette vague de rénovations et maintient fièrement son style Georgien lorsqu’elle est achetée en 1929. Cette année sera synonyme pour l’édifice de quelques travaux intérieurs, mais surtout d’une nouvelle destinée qui marquera l’histoire de la musique.

Lorsque la Gramophone Company achète la propriété en 1929, elle est l’une des premières entreprises de fabrication et de commercialisation de disques, notamment via son label His Master’s Voice, dont le logo représentant un chien devant un phonographe ne vous sera pas étranger.

La propriété est donc reconvertie en studio d’enregistrement et ouvre ses portes en novembre 1931, alors que Gramophone vient de fusionner avec Columbia Graphophone pour devenir EMI. Les « EMI Studios » sont nés.

Pour l’inauguration des studios, Edward Elgar dirige le London Symphony Orchestra sur son fameux « Land of Hope and Glory », qui marque le début de plusieurs décennies d’enregistrements classiques et jazz dans les studios. Les années 1930 à 1950 y verront défiler des artistes comme Fats Waller, Glenn Miller ou encore Pablo Casals. Le studio jouera également un rôle pendant la Seconde Guerre Mondiale, servant à l’enregistrement des programmes de la BBC.

A l’instar du reste du monde occidental, l’Angleterre de l’après guerre est marquée par l’arrivée du rock’n’roll et les « EMI studios » rentrent alors dans l’histoire de la musique populaire. Dès la fin des années 1950, Cliff Richards, les Drifters et les Shadows enregistrent de nombreux albums aux studios et marquent le tournant « pop » des lieux.

Les studios accueillent toujours dans les années 1960 des célébrités comme Ella Fitzgerald. Mais cette décennie sera surtout celle de l’arrivée de quatre jeunes de Liverpool, qui laisseront une empreinte indélébile sur les lieux. Les Beatles débarquent dans le studio 2 le 6 juin 1962 pour enregistrer Love Me Do et PS I Love You. La légende Beatles est née et les EMI studios sont leur port d’attache. Il faudra toutefois attendre 1985 pour qu’ils soient renommés « Abbey Road Studios », du nom de la rue dans laquelle ils se trouvent et en clin d’oeil à l’album de 1969.

Les années 1960 ne sont toutefois pas exclusivement réservées aux Beatles. D’autres groupes cultissimes y enregistrent leurs premiers albums. Parmi eux, nul autres que Pink Floyd (qui enregistrera pour 9 albums aux studios), Deep Purple ou encore The Zombies et Donovan.

Malgré la séparation des Beatles, les années 1970 accueillent toujours chacun de ses membres des Wings, à George Harrison, en passant par Ringo Starr et John Lennon. A leur côté, de multiples artistes de plus en plus diversifiés viennent enregistrer chez EMI, à l’instar de Fela Kuti.

Outre les groupes cultes qui viennent y enregistrer, notamment pour la taille, la qualité et la réputation des lieux, les studios EMI sont aussi célèbres pour leurs équipes. Si les Beatles sont souvent crédités comme les premiers à faire du studio et de la production un réel outil artistique, ils ont clairement bénéficié d’un environnement on ne peut plus propice à un travail de production exigeant.

Ainsi, les studios EMI revendiquent fièrement leur perfectionnisme dans les techniques du son, et leur matériel de pointe. C’est donc naturellement que certains des ingénieurs du son maison se soient élevés au rang de stars. Parmi eux, George Martin bien-sûr mais également Alan Parsons et son « Project ». D’autres noms fameux complètent régulièrement la liste, qui compte notamment Geoff Emerick, Norman «Hurricane» Smith, Ken Scott, Mike Stone, Peter Vince...

Des années 1980 à aujourd’hui, les artistes se sont succédés et continuent d’enchanter les murs de la demeure : de Kate Bush, Duran Duran, Radiohead, Genesis, Depeche Mode, Oasis, Jamiroquai, U2, Elliott Smith, Muse, Maroon 5, Kanye West, Gorillaz, Florence and The Machines, Amy Winehouse, Lady Gaga ou Adele. Les bandes originales des plus grandes franchises comme Star Wars, le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter y ont été enregistrées sous la direction de compositeurs de renom comme John Williams ou Howard Shore.

Aujourd’hui encore,Abbey Road Studios continue d’enchanter la musique et le cinéma en attirant des artistes comme Ed Sheeran ou en accueillant les séances d’enregistrement de B.O. comme celle des Avengers et surtout en maintenant un standard d’excellence au sein de ses équipes techniques.

L’institut Abbey Road à Paris Si les studios Abbey Road de Londres reçoivent depuis leur ouverture des artistes aussi talentueux que diversifiés, c’est essentiellement dû à leurs équipes d’ingénieurs du son et de techniciens qui répondent tous au standard d’excellence de la maison.
Depuis 1931 Abbey Road Studios recrute des assistants formés en interne selon une méthodologie extrêmement exigeante, pour évoluer jusqu’au statut d’ingénieur du son « maison », gage d’excellence.
En 2015, ils créent une branche éducative afin de diffuser ce savoir-faire précieux et former les ingénieurs du son de demain selon ces mêmes critères d’excellence. Abbey Road Institute est né. Les premiers instituts ouvrent à Londres, Paris et Melbourne en 2015, suivis par Berlin et Francfort puis Amsterdam en 2017. Le cursus est donc le même dans chaque institut et suit scrupuleusement le programme imposé par l’équipe des studios Londoniens.
Pour le choix de ses locaux, Abbey Road Institue Paris a souhaité offrir à ses étudiants un environnement professionnel. C’est pourquoi il a été décidé d’élire domicile dans l’un des plus grands studios français. Situé à Suresnes, le studio a accueilli de nombreux artistes, de Johnny Hallyday à Lenny Kravitz en passant par Mylène Farmer, Céline Dion, Sting ou Alicia Keys. L’histoire du studio « Méga » commence en avril 1987 lorsque l’ingénieur du son Thierry Rogen ouvre ses portes dans le XVIe arrondissement de Paris. Fort de son succès, il se déplace en 1996 à Suresnes et compte alors six studios. En 2004 Thierry Rogen se sépare de Méga au profit de Véronique Vincent qui renomme les lieux « Oméga ». Les artistes de renom continuent de venir régulièrement à Oméga, jusqu’en 2015 où Abbey Road Institute Paris demande à louer le bâtiment à l’année, avant de le racheter complètement en 2017.
L’institut connaît un franc succès et est à ce jour le seul centre de formation aux techniques du son dédié exclusivement à la musique, et le seul à se situer dans un réel studio d’enregistrement.

En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris