Comment choisir sa guitare électrique ?


Il n'est pas facile de choisir sa guitare électrique dans la multitude de modèles proposés par les fabricants quand on est un débutant non initié. Voici quelques informations indispensables qui, nous l'espérons, vous aiderons à faire le tri dans le vaste choix du marché, afin de sélectionner l'instrument de vos rêves.

Pour simplifier, quatre éléments décisifs interagissent dans la personnalité sonore d'une guitare :

1. le type de la caisse : Solid Body, Semi-Hollow Body, Hollow Body
2. le choix des bois utilisés pour confectionner le corps de l'instrument
3. le choix des bois utilisés pour confectionner le manche, et la méthode employée pour relier celui-ci au corps
4. le type et la configuration des micros permettant de transmettre la vibration des cordes à l'amplificateur

D'autres éléments secondaires (choix du chevalet, du cordier, des frettes, du verni, qualité de l'assemblage...) exacerberont ou atténueront les caractéristiques fondamentales établies par les facteurs pré-cités. Pour employer une formule bateau mais non moins réaliste, quel que soit votre budget, c'est le rapport qualité-prix qui compte (autrement dit, il faut que vous en ayez pour votre argent). Nous avons la chance d'évoluer dans une époque ou la qualité de production des instruments s'est largement améliorée mais a aussi gagné en constance, y compris sur les modèles entrée de gamme.

Certains hésiterons à investir dans une guitare milieu voir haut de gamme. Sachez que plus on monte en budget, moins il est évident d'arriver à justifier l'écart de tarif entre deux modèles proches en terme de conception (par exemple une Gibson Les Paul Standard Traditional et une Les Paul Standard Custom Shop) ; pourtant la différence existe et un guitariste affirmé avec une oreille exercée sentira instantanément les nuances indéniables qui distinguent les deux références. C'est vraiment une affaire de ressenti.

Tant que vous ne pensez pas posséder ce "savoir", nous vous conseillons de rester sage et d'investir dans un instrument dans vos cordes. Néanmoins, évitez si possible de passer sous la barre des 130-150 € car même néophyte, vous vous rendriez vite compte des carences majeures de ces instruments très bon marché qui ne tiennent pas l'accord et sont pour ainsi dire impossible à régler. Mieux vaut attendre un peu, économiser pour acheter un instrument digne de ce nom !



Types de caisse : Solid Body, Semi-Hollow Body, Hollow Body


Une guitare Solid Body

(comme par exemple: Fender Stratocaster Standard ou Gibson Les Paul Custom) est une guitare à corps plein (sans caisse de résonance), facile à prendre en main car générallement peu épaisse, et simple à amplifier car ce type de guitare est peu sujet aux effets indésirable type larsen. Pouvant être équipée de tout type de micro et d'accastillage, elle est générallement polyvalente (Pop, Rock, Blues, Funk, Hard, Metal...). On notera que certaines guitares solid body sont pourvues de chambres tonales, invisibles à l'oeil nu, destinées à alléger l'instrument et lui donner une légère dimension acoustique.

Une guitare Semi-Hollow Body

(comme par exemple : Gibson ES-335, Fender Telecaster Thinline) est une guitare demi-caisse ou quart de caisse qui possède une conception hybride, sa caisse étant partiellement creusée (une poutre interne allant du manche au chevalet solidarise la table et le dos), ceci lui conférant une identité pseudo-acoustique. Les basses de la guitare semi-hollow body sont notamment sont plus aériennes que sur une caisse pleine et possède souvent des ouïes sur la table, façon violon. Ce type d'instrument reste assez polyvalent, mais sera préféré par les guitaristes Rock-Blues pour son côté chaleureux et profond. Elle est peu prisée par les guitaristes Hard-Metal qui n'aiment habituellement pas ses basses trop diffuses.

Une guitare Hollow Body

est une guitare à caisse (comme par exemple: Gibson ES-175, Godin 5th Avenue ou les guitares archtop) et possède une caisse totalement creusée d'épaisseur variable rappelant fortement celle d'une guitare acoustique, bien que sa conception soit différente sur de nombreux points. Elle peut être ou non équipée de micros. C'est la guitare type des guitaristes Jazz qui apprécient son amplitude, sa profondeur de son et son velouté. C'est un instrument qui supporte assez mal les distorsions car sensible au larsen.




Le corps de la guitare - les bois utilisés


Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le choix d'une essence plutôt qu'une autre pour la fabrication du corps d'une guitare électrique joue un rôle prépondérant. En fonction des essences employées, la guitare aura un comportement dynamique et une réponse en fréquences spécifiques. C'est une question de vitesse de transmission des vibrations et de niveau d'emphase sur les fréquences basses, médiums et aigües.

Un exemple simple : tout le monde sera d'accord pour reconnaître qu'une Fender Stratocaster ou une Gibson Les Paul ont des personnalités bien distinctes, même si elles sont jouées "à vide" (non amplifiées).

Il est à noter que la qualité des essences employées, qui peut être très variable en fonction de la gamme de tarif, aura une incidence sur le résultat final. Mais il n'est pas toujours évident de ressentir les différences entre deux guitares de conception apparemment identique naviguant dans des zones tarifaires éloignées ; votre expérience et l'habitude de votre oreille entrent en ligne de compte.
C'est la raison pour laquelle nous vous déconseillons dans le cadre d'un premier achat, d'investir dans un instrument trop onéreux, car vous n'apprécierez peut-être pas son niveau de qualité. En outre, les techniques de fabrication actuelles ont optimisé la qualité des instruments de base et on peut être très bien servi dans une gamme de prix de 150 à 300 €.

Le choix est vaste, néanmoins, la plupart des guitares électriques sont élaborées à partir d'essences incontournables : l'Acajou, l'Erable, l'Aulne, le Tilleul, et le Frêne (voir glossaire plus bas).



Le manche de la guitare - les bois utilisés


Techniques de jointure au corps


- La façon dont le manche est relié au corps de la guitare jour un rôle crucial dans la sonorité de l'instrument. Les trois méthodes fondamentales sont : manche vissé, manche collé, manche conducteur.
- Manche vissé (bolt-on neck) : c'est la technique employée par Fender qui, à l'origine, souhaitait proposer des instruments en kit dont les différentes parties seraient faciles à remplacer. Ce mode de fixation a tendance à conférer une certaine brillance et un claquant supplémentaire à la guitare.
- Manche collé (set neck): popularisé par Gibson puis PRS, cette technique favorise la conductivité et donc le sustain (durée de note), et donne un léger côté velouté au son.
- Manche conducteur (neck-thru): cette procédure, onéreuse à la production, est généralement réservée aux instruments haut de gamme. Le manche va d'un bout à l'autre de l'instrument, faisant ainsi partie intégrante du corps et assurant une transmission des vibrations optimale. Des "ailes" sont ajoutées de chaque côté du manche (un bel exemple en est la Gibson Firebird). Il est reconnu que les manches de type 'neck-thru' ont tendance à couper certaines fréquences basses, exacerbant la brillance de la guitare. Les caractéristiques acoustiques sont donc hybrides entre un manche collé et un manche vissé.

Essences


Comme pour le corps de l'instrument, les bois composant le manche et la touche de celui-ci offriront des résultats bien différents. Pour le manche à proprement parler, les bois les plus courants sont l'Erable et l'Acajou ; pour la touche, on trouve généralement de l'Erable, du Palissandre, de l'Ebène et occasionellement du Pao Ferro (voir glossaire).

Diapason


Le diapason (scale length en anglais) est la longueur de vibration des cordes entre le sillet de manche et le chevalet ; elle a une incidence sur le son et sur le confort de jeu (l'écart entre les frettes est calculé selon un ratio variable en fonction du diapason). A tirant de cordes égal et accordage similaire, le jeu vous paraîtra d'autant plus souple que le diapason est court. Les deux diapasons référents sont le Gibson 24,75" et le Fender 25,50". Le premier donne en partie à la Les Paul son attaque ronde et ses basses charnues ; le deuxième contribue au côté clair et claquant de la Stratocaster ou de la Telecaster.

Frettes


La plupart des guitares électriques sont pourvues de 21, 22 ou 24 frettes (deux octaves). En dehors du fait que plus le nombre de frettes est important, plus le registre de notes est étendu, il est bon de remarquer que cela influe également sur l'emplacement du micro manche : ce dernier, repoussé vers la tête avec un manche 21 frettes proposera des sonorités un peu plus graves qu'une guitare similaire équipée de 22 frettes.
La taille des frettes à son importance dans le confort général. Les sensations sont différentes avec des petites (small) ou des grosses (jumbo) frettes ; les premières présentent l'avantage d'optimiser l'intonation (justesse), les secondes de faciliter les tirés de cordes (bends) ; c'est probablement la raison pour laquelle les fabricants équipent leur guitare de frettes mediums, un intermédiaire idéal.



Les micros : conception et configuration


Ils sont la voix de la lutherie ! C'est par leur intermédiaire que les vibrations de l'instrument sont transmises à l'amplification, convertissant électromagnétiquement les vibrations des cordes en signal électrique.

Un micro électro-magnétique est donc composé d'un aimant autour duquel est enroulé un fil de cuivre. L'aimant dont la puissance est variable influe sur la sonorité (volume de sortie, balance des fréquences). Il peut être composé de divers alliages de métaux dont le plus populaire est l'AlNiCo (aluminium-nickel-cobalt). De la même manière, l'épaisseur du fil de cuivre et le nombre de spires autour de l'aimant jouent un rôle dans le caractère du micro.

Historiquement parlant, les premières ébauches de micros sont mises au point dans les années 20 par George Beauchamp et Alfred Rickenbaker. En 1935, c'est Gibson qui sera la première firme à produire à l'échelle commerciale un micro électro-magnétique ('The Bar') qu'elle installe à l'origine sur ses Hawaiian Lap Steel Guitars ; il est présent dès 1936 sur l'ES-150 et en 1938 sur certains Banjos. Adopté par Charlie Christian, ce micro devient extrêmement populaire et fini par prendre le nom du célèbre guitariste de Jazz.

Dans les années 50, Ted McCarty qui est alors président de Gibson demande à ses collaborateurs Walt Fuller et Seth Lover de désigner un nouveau micro capable de palier aux carences de leur premier micro simple bobinage très sensible aux interférences électriques et ayant de ce fait tendance à générer des bruits parasites. Après une année de labeur, Seth Lover dépose en 1955 une patente pour le premier micro "Humbucker", dont la conception a deux bobines permet littéralement de supprimer les bourdonnements.

Il existe donc deux types de micros aux caractéristiques bien distinctes : les simples bobinage (single-coil) ou les double bobinages (humbuckers). Ce guide s'adressant plutôt aux débutants, nous passerons sur les détails de la conception technique, la préoccupation majeure étant de déterminer la configuration de micros qui correspondra au mieux à vos attentes : 2 micros simples (SS), 3 micros simples (SSS), 2 micros doubles (HH), 1 double et deux simples (HSS) etc.

La plupart des instruments entrée-milieu de gamme sont équipés de micros de qualité convenable, mais en toute objectivité, il est évident que l'installation de micros plus performants sera bénéfique. Sans que cela soit incontournable, envisagez donc à terme une mise à jour de votre électronique dans la mesure ou vous vous sentez satisfait de la lutherie de votre guitare.

Voici quelques références incontournables qui vous donneront satisfaction à coup sûr :

Micro
simple bobinage

- Fender Custom Shop Texas Special (pour Stratocaster ou Telecaster)
- Fender Custom Shop 51 Nocaster (pour Telecaster)
- Gibson P-90 Soapbar
- Seymour Duncan SSL-1 Stratocaster
- Seymour Duncan STK-T1 Telecaster (manche)
- Seymour Duncan STK-T3 Telecaster (chevalet)
- DiMarzio DP116 HS-2 Stratocaster


Micro
double bobinage

- Gibson Classic 57
- Gibson Classic 57 Plus (chevalet)
- Gibson Angus Young (chevalet)
- EMG Zakk Wylde Set (set de micros actifs spécial Heavy-Metal)
- Seymour Duncan SH-1 '59
- Seymour Duncan SH-4 JB
- Seymour Duncan SH-PG1 Pearly Gates
- Seymour Duncan APH Slash
- DiMarzio DP100 Super Distorsion
- DiMarzio DP159 Evolution (chevalet)
- DiMarzio DP158 Evolution (manche)


Concrètement, un simple possède un son plus clair, plus cristallin et moins puissant qu'un double. En fonction de vos goûts, vous pourrez donc préférer tel ou tel type de combinaison, sachant qu'un micro simple ne sera pas forcément réservé aux sons clairs ou un double aux sons saturés. Prenez le temps d'observer et d'écouter les guitares avec lesquelles jouent vos guitaristes de prédilection et suivez l'exemple. Pour les plus perplexes d'entre vous, sachez néanmoins que les configurations les plus versatiles seront HSS ou HSH, et que pour obtenir de gros sons Hard-Metal, il reste préférable d'avoir un humbucker en position chevalet, celui-ci étant plus prompt à saturer.

Pour en terminer avec l'électronique, certaines marques (comme Godin avec son modèle LGXT) proposent, en plus des micros magnétiques, des guitares embarquant des interfaces piezo, MIDI ou USB. De notre point de vue, l'ajout d'un système piezo captant le signal à la façon d'une guitare acoustique donne d'excellents et très intéressants résultats lorsque les deux sources (magnétiques + piezo) sont mélangées et employées sur des sons clairs ou modérément saturés. Concernant le MIDI et la captation USB, c'est plus de l'ordre du fonctionnel mais cela peut être néanmoins pratique pour une utilisation conjointe avec l'informatique.



Chevalet fixe (Fixed Bridge ) ou Vibrato (Tremolo / Whammy Bar)


La première alternative sera un système-binôme fixé sur le corps, comprenant un cordier chargé de retenir les cordes, et un chevalet à partir duquel il sera possible d'ajuster non seulement la hauteur de celles-ci par rapport aux frettes, mais aussi l'intonation à la douzième case (pour que la guitare sonne juste, il faut que la longueur de corde entre le sillet de manche et la douzième case soit équivalente à celle entre la douzième case et le pontet du chevalet. Pour ce faire, les pontets sont amovibles).

Le chevalet-cordier fixe propose une grande stabilité d'accord, favorise un meilleur sustain (tenue de note) et une amplitude-générosité supplémentaire, surtout au niveau des cordes non filées (mi, si, sol).

En outre, aucun problème si vous souhaitez "détuner" votre guitare (accorder le mi grave en ré par exemple, façon Hard-Heavy), elle se laissera faire docilement.

Sur quelques guitares (ex : PRS Singlecut SE Stoptail), le cordier et le chevalet ne font qu'un.


Pour les guitaristes plus solistes dans l'âme, la deuxième alternative sera d'acquérir une gratte équipée d'un vibrato. Ce levier, agissant sur la hauteur de note (basculé vers l'avant la note plonge dans le grave - basculé vers l'arrière la note monte dans l'aigu), est un bel outil très expressif si bien utilisé.

Il existe des modèles à simple blocage (façon Fender Stratocaster) ou double blocage (façon Floyd Rose ou Ibanez Edge).Les vibratos double blocage offrent une grande stabilité d'accord et sont parfaits pour les Lead Guitarists dans la veine des Van Halen, Joe Satriani, Steve Vai et consorts. En contrepartie, ce type de tremolo à tendance à 'manger' un peu de sustain, de grosseur de son et donner une légère coloration métallique.

Les vibratos simple blocage dont les deux modèles emblématiques sont le Fender Synchronized Tremolo (cf Stevie Ray Vaughan ou Jeff Beck) et le Bigsby Tremolo (cf Brian Setzer) permettent d'obtenir de belles modulations et d'agrémenter votre toucher naturel, mais devront être utilisés avec modération car étant moins stables que les systèmes double blocage. Ils étouffent eux aussi un peu le son, mais n'ont pas la tendance métalliques mentionnée plus tôt.



Mécaniques (tuners ou Tuning machines en anglais)


Elles ont une importance évidente dans la bonne tenue d'accord de votre guitare. Les modèles fermés à bain d'huile équipent désormais la quasi totalité des instruments et assurent un réglage stable et précis.
Le ratio d'une mécanique (14:1, 16:1, 18:1) est le rapport entre le nombre de tours à 360° que doit effectuer le bouton pour que la mécanique face elle même un tour complet. Plus il est élevé, plus la mécanique est sensible et précise.
Certaines mécaniques sont dites 'auto-blocantes" ; elles embarquent un système de serrage qui permet d'éviter un trop grand nombre de spires autour de l'axe de la mécanique, parfois à l'origine de désaccordages intempestifs. C'est un plus, mais qui n'est pas incontournable : si vous montez correctement vos cordes sur une mécanique conventionnelle, avec un nombre de spires raisonnable (2 ou 3 en général), en prenant garde à ce qu'elles soient bien l'une au dessus de l'autre sans chevauchement, vous n'aurez à priori pas de problème.



Des questions ?


Vous avez maintenant toutes les bases nécessaires pour vous lancer et choisir votre guitare électrique. Il est évident que tout n'est pas résumé dans ce guide et il se peut que vous ayez quelques questions ou que vous souhaitiez avoir des conseils supplémentaires concernant le choix de votre guitare électrique. L'équipe Star's Music est à votre disposition pour vous guider dans nos magasins ou par téléphone 01 80 930 900.


En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris