Matériel DJ - comment choisir


Ce guide a pour but de vous aider dans vos futurs choix et achats de matériels pour la pratique du djing, que ce soit une première configuration, ou une évolution de votre régie.

Il vous est conseillé de déterminer votre niveau actuel et votre type d'utilisation :
- êtes-vous un utilisateur : amateur / semi-pro / pro
- votre utilisation sera : occasionnelle / régulière / intensive

Ce qui vous permettra de viser la catégorie de produit la plus adaptée a votre usage.

Afin de compléter nos explications, des exemples de produits seront cités tout au long du guide et des descriptions. Ces listes sont non exhaustives.


Le support audio


Il est à la base de cette pratique. Les moyens techniques se sont largement diversifiés depuis plus de 30 ans, avec des innovations sans cesse renouvelées, particulièrement depuis le passage de la musique au format numérique (CD, WAVE, MP3, dématérialisation…).

Les outils du DJ ont évolué en conséquence, et l'ordinateur est devenu incontournable dans les systèmes modernes, permettant maintenant de simuler des produits physique (platines, mixeurs, effets…) à moindre coût ; nous y reviendrons plus bas.

On distingue les supports audio suivants :

Le vinyle :

Le plus ancien des supports audio utilisé par le DJ, il connait aujourd'hui un retour important de par ses propriétés audio uniques (amplitude dynamique importante, détails sonores élevés, forte présence du son…).

Le CD:

Le premier format numérique commercialisé de l'histoire, il est intéressant par son aspect quasi inusable. Ce format disparait actuellement de l'utilisation DJ au profit des formats audio dématérialisés.

La clé USB ou le disque dur :

Le support moderne actuel, permettant le transport, le stockage, et la lecture de vos fichiers audio (format WAVE ou MP3 pour les plus courants). Il permet d'être dupliqué facilement, distribuable en simultané sur plusieurs périphériques, que ce soit de manière filaire ou sans fil, modifiable en temps réel (bouclage, sampling, traitement d'effet…) , de stocker un maximum de titres en un minimum d'espace, d'obtenir vos morceaux favoris directement depuis les stations de téléchargement internet, etc.
Il vous suffit donc de procéder en fonction de vos habitudes d'écoute pour créer facilement une bibliothèque audio, prête à être utilisée avec votre futur matériel.


Un choix principal s'offre à vous quant au matériel de mixage, soit le Hardware, soit le software.


Le matériel de mixage analogique (ou Hardware)


Se trouvent dans cette famille, les platines vinyles, les lecteurs CD ou USB, les tables de mixage. La caractéristique principale de ces produits est qu'ils sont autonomes et ne nécessitent pas l'utilisation d'un ordinateur.
Les avantages : une stabilité à l'usage, des performances en condition d'utilisation régulière et intensive, peu d'entretien car quasi indépendant de l'évolution informatique, etc… C'est la solution préférée des utilisateurs semi pro et pro, mais elle est plus onéreuse.

- Les platines vinyle et cellules :


Les platines à entrainement direct (direct drive), ces platines à moteur bénéficient d'une vitesse de démarrage et d'arrêt instantanés grâce au moteur qui est relié au plateau. Plus le couple est puissant (valeur moteur en Kg), plus l'entrainement est fort, et la platine précise. Elle est obligatoire pour une utilisation scratch. Ces platines peuvent être équipées d'une interface USB afin de numériser vos vinyles.

Exemples : Audio Technica ATL-P120, Pioneer PLX500 et PLX1000, Numark TT250

- Les platines à courroie :


Dotées d'un moteur fixé à l'extérieur du plateau relié à une courroie, ces platines vinyle sont conçues uniquement pour la lecture et l'utilisation Hi-Fi. Ce type de platine a l'avantage de préserver vos vinyles d'une usure rapide, grâce à son entrainement très doux. Ces platines peuvent être équipées d'une interface USB afin de numériser vos vinyles.

Exemples : Akai BT-100 et BT-500, Reloop RP-1000

- Les cellules dj (elliptique ou micro pointe) :


Les cellules hifi sont adaptées à la lecture de vinyles uniquement. Leur rôle est d'offrir le maximum de détails audio. Plus le diamant est fin, plus la restitution sonore est de qualité.

Exemples : Ortofon OM pro, Shure M-97

- Les cellules dj (sphérique) :


Plus stables et robustes, elles offrent une surface de lecture plus grande, mais usent le vinyle plus rapidement.Elles sont à privilégier pour les conditions d'utilisation semi pro / pro, idéales pour le scratch ou les utilisation en club.

Exemples : Shure M44-7, Ortofon serie Concorde DJ-s/Q-bert/Elektro…

- Le lecteur CD / USB ou lecteur à plat :


A la base, les lecteurs DJ s'utilisaient avec des CD (wave, mp3…). Mais l'évolution permet maintenant d'utiliser des supports divers tels que CD, USB, carte SD, DVD sur un même appareil. Les dernières générations proposent même une utilisation interface de contrôle pour logiciel, une solution software ou hardware en utilisation simultanée. Les modèles les plus évolués offrent un branchement réseau pour faciliter la distribution des fichiers audio sur l 'ensemble de votre régie, et ouvrent des fonctions avancées de synchronisation. C'est la solution préférée en milieu professionnel.

Exemple : Pioneer série CDJ, Denon série SC, Numark série NDX…

- La table de mixage


Elle est le mélangeur général des sources audio de votre régie. Grace à ses différents types d'entrée (Line, Phono, micro), elle vous permet de superposer vos différents morceaux en simultané et de passer d'une source à l'autre facilement. Elles intègrent un égaliseur (ou EQ), des filtres (hi pass / low pass). Certaines embarquent un multi-effets qui vous permettra de diversifier au mieux vos mix.
Il est à noter que certaines d'entre elles proposent un mode " carte son ", ce qui permet alors d'utiliser les logiciels de mixage ou les systèmes DVS (Rane série TTM, Pioneer DJM-S9, NI Kontrole Z2…). Choisissez une table avec un nombre et un type d'entrée en correspondance avec vos besoins.

Exemple, un " scratcheur " utilise en général 2 platines : une mixette 2 pistes sans effet, avec un cross-fader robuste. Un DJ qui multiplie les sources audio aura besoin d'un mixeur 4 pistes, idéalement avec effets. Ce qui lui permet d'avoir plus d'outils audio pour l'enchainement et le mélange de plusieurs morceaux en simultané.

Exemples : Pioneer série DJM, Numark serie M, Reloop serie RMX, Rane 62/56/57sl…



Le matériel de mixage numérique (ou solution Digital/Software)


Les solutions digitales ont permis d'ouvrir de nouvelles techniques de mixages, grâce au synchronisation de tempo, vous gagnez du temps pour développer vox mix de manières plus personnelle, et des outils inédits sont maintenant à votre disposition.

- Les contrôleurs


Ayant pour base de fonctionnement l'ordinateur et le fichier audio, ils sont les derniers nés des outils pour le DJ. Le contrôleur combine la simulation de plusieurs platines (ou deck) et d'une table de mixage, en général 2 ou 4 pistes. Ce contrôleur est en fait une " télécommande " qui permet de piloter le logiciel de Djing installé dans l'ordinateur. L'ensemble permet de jouer vos fichiers audio mp3 ou wave, comme si vous utilisiez du matériel physique. Les principaux avantages sont le faible encombrement, le coût moins élevé que le matériel physique, et des fonctions avancées en remix, samples et traitement d'effets divers. C'est une solution idéale pour le débutant, lui permettant de s'initier à moindre frais avec un maximum de fonctions disponibles. Les contrôleurs les plus avancés permettent de mélanger facilement le software et hardware, avec des entrées audio pour lecteur CD, platines et cumule le système DVS.

Exemples :
2 decks // Numark Mixtrack PRO-3, Pionner DDJ-RB et SB2 Native Instruemtns Traktor S2…
4 decks // Pioneer DDJ-SX2, DDJ-1000, DDJ-SZ2 et RZ, Native Instruments Traktor S4…

- Le système DVS


Le système DVS ou digital vinyl system permet de contrôler vos fichiers audio via logiciel à partir d'une platine vinyle ou lecteur CD, en utilisant un type de vinyle / CD spécifique appelé " Time Code ". Ce système nécessite soit, une carte son dédiée à cette utilisation, soit une table de mixage intégrant ce type d'interface. Cette dernière solution vous permet d'utiliser, par exemple, vos platines vinyles favorites, tout en bénéficiant des avantages du logiciel de mixage. Ce système est notamment très apprécié pour le scratch ou les amoureux du toucher vinyle.

- Les interface audio (ou carte son)


lles sont principalement dédiées a l'utilisation des systèmes DVS (Serato scratch live, NI Traktor scratch). Elles permettent de convertir les signaux Time Code depuis une platine vinyle ou un lecteur CD. Elles s'insèrent entre les platines et la table de mixage.

Exemples : NI Traktor Audio A6, Serato Serie SL…

- Les hybrides ou combo


Une nouvelle génération de système autonome provenant des formats contrôleurs est en train de voir le jour. Peu nombreux car récent, ils proposent l'utilisation et le format compact du contrôleur, sans l'usage de l'ordinateur, simplement à partir de vos CDs, clés USB ou DD. A la croisée des différentes technologies, ils s'avèrent très polyvalents.

Exemples : Pioneer Xdj-R1, Xdj-RX2, Denon mcx8000…

- Le casque

Le casque est un outil indispensable pour que le dj puisse pré-écouter et caler ses morceaux. Choisissez-le isolant, robuste et précis. La référence reste le Sennheiser HD25. Un dernier conseil, n'oubliez pas que les "cases" ainsi que les protections de transport et stockage sont la garantie d'une durée de vie allongée de vos produits.

Exemples : AKG série K.DJ, Pioneer série HDJ, Sennheiser HD.DJ...


Des questions ?


Vous avez maintenant toutes les bases nécessaires pour vous lancer et choisir votre Matériel DJ. Il est évident que tout n'est pas résumé dans ce guide et il se peut que vous ayez quelques questions ou que vous souhaitiez avoir des conseils supplémentaires concernant le choix de votre Matériel DJ. L'équipe Star's Music est à votre disposition pour vous guider dans nos magasins ou par téléphone 01 80 930 900.


En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés. En savoir plus.
J'ai compris